PATHÉTIQUE | BEETHOVEN ET L'OREILLE D'OR

Image tirée du film : Ludwig van B. ( Immortal Beloved ) avec Isabella Rossellini et Gary Oldman

L'OREILLE D'OR

Surnommée "Pathétique", la Sonate pour piano n° 8 fut écrite à la fin du XVIII e siècle en 1798. Alors que Beethoven avait 27 ans. 1798 est l'année qu'il constate les premières atteintes de sa surdité...


A propos de la surdité de Ludwig van Beethoven, Élisabeth Barillé écrit dans son livre L'oreille d'or, ceci :  Les premières atteintes de la surdité remontent à l'année  1798. Elles le jettent dans un état de panique qui le fait courir d'un physicien à l'autre.

En 1801, dans une lettre du 29 juin adressée à Franz Wegeler, il fait le tableau détaillé de ses misères : " Depuis trois ans mon ouïe est devenue toujours plus faible et la principale cause de cette infirmité doit venir de ma maladie intestinale dont je souffrais déjà autrefois, comme tu le sais, mais qui a beaucoup empiré ici (...)." Émouvant... 

L'oreille d'or d' Élisabeth Barillé- Grasset, 2016
Entendre, mais d’une seule oreille. Ne pas entendre comme il faudrait, donc, à l’école, en société, chez soi, mais entendre autre chose, souvent, entendre mieux, parfois. Dans ce récit intime, Élisabeth Barillé évoque son handicap invisible, malédiction et trésor, qui l’isole mais lui accorde aussi le droit d’être absente, le droit à la rêverie, au retrait, à la rétention, voire au refus. « Merci mon oreille morte. En me poussant à fuir tout ce qui fait groupe, la surdité m’a condamnée à l’aventure de la profondeur… »

Elle revient sur ce parcours du silence : sa vie d’enfant un peu à part, les refuges inventés, les accidents et les rencontres… De l’imperfection subie au « filon d’or pur », Élisabeth Barillé traverse l’histoire littéraire et musicale, dans une réflexion presque spirituelle. Éditions Grasset 2016


SONATE POUR PIANO N°8 
Adagio cantabile



Aucun commentaire:

Publier un commentaire