Bande dessinée : Glenn Gould, une vie à contretemps


 A propos de la série scénariste (s) : Revel Sandrine
dessinateur (s) : Revel Sandrine
coloriste (s) : Revel Sandrine

La vie du célèbre pianiste canadien, génie absolu et solitaire, qui décida, au faîte de sa gloire, d'arrêter les concerts et de se retirer de la vie publique. Cette biographie tente de cerner la personnalité de l'artiste, le mystère Glenn Gould : pourquoi a‐t‐il arrêté si brusquement sa carrière de concertiste ? Pourquoi est‐il devenu une des toutes premières figures de l'ère médiatique à vouloir s'effacer, disparaître en tant que personnage ? Glenn Gould est né à Toronto en 1933. À trois ans, il donne son premier récital. À cinq ans, il joue en public, pour la première fois, une de ses compostions. À douze ans, il réussit l'examen de pianiste soliste de niveau professionnel et donne son premier concert d'importance ! Mais c'est surtout un musicien « total », capable de mémoriser des partitions entières en moins d'une heure ! Son jeu est très personnel, pas conventionnel, spectaculaire voire excentrique. Il est signé par Columbia comme une star du rock, et ses enregistrements vont faire de lui une star planétaire. En 1964, il décide cependant de se retirer de la vie publique. Son but : se trouver dans les seules conditions possibles pour la vraie création artistique. Sandrine Revel a une douzaine d'albums à son crédit : Un drôle d'ange gardien, mais aussi Sorcières et Dépendances ainsi que N'embrassez pas qui vous voulez. Glenn Gould est le projet que Revel attend de réaliser depuis une dizaine d'années, elle‐même pianiste à ses heures, et qui a déjà publié des carnets de croquis de concerts classiques ou de jazz.
 Parution prévue au mois de mars 2015 chez Dargaud. En espérant y trouver de belles planches avec des bons dialogues car  Les bédéphiles se fatiguent de ne lire ''que des images '' avec peu de texte. 
a

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Libellés

Abbado Claudio Ananiashvili Nina Andersen Apollinaire Guillaume Argerich Martha Arrau Claudio Art on Ice Bach Johann Sebastian Baratashvili Nikoloz Barber Samuel Bardot Brigitte Barenboim Daniel Bécaud Gilbert Beethoven Ludwig van Béjart Maurice Bellucci Giovanni Bernstein Leonard Bosc Adrien Brahms Johannes Brel Jacques Buniatishvili Khatia Callas Maria Chopin Frédéric Chostakovitch Dmitri Crespin Régine Critique Debussy Domingo Placido Don Giovanni Drdla František Drdla DVD Dvořák Antonín Einstein Albert Elman Mischa Fauré Gabriel Folon Jean-Michel Gade Jacob Gainsbourg Serge Gitlis Ivry Gluck Christoph Willibald Goldsein Alon Gonzalez Peña Veronica Grieg Edvard Grimaud Hélène Handel Hanks Tom Holberg Ludvig Horowitz Vladimir Hugo Victor Hummel Jacques Offenbach Janácek Leos Johann Nepomuk Juilliard School Karajan Herbert von Kipling Rudyard La Bruyère Laskine Lily Le Cygne Le Parrain III Lehár Franz Liszt Franz Livre Marcello Alessandro Mascagni Pietro Massenet Jules Mendelssohn Felix Menuhin Yehudi Mozart Musique classique et cinéma Neveu Ginette Nicolas d’Estienne d’Orves Nietzsche Nocturne Nordmann Marielle Opéra Oustrac Stéphanie d' Pachelbel Johann Paganini Niccolò Parish Alvars Elias Paroles Perlman Itzhak Philadelphia Pixis Johann Peter Poe Edgar Allan Pouchkine Alexandre Poulenc Francis Prihoda Vasa Prokofiev Sergueï Proust Marcel Puccini Giacomo Rachmaninov Sergueï Ralph Vaughan Williams Rampling Charlotte Ravel Maurice Rubinstein Arthur Saint-Saëns Camille Schaeffer Valérie Schubert Franz Seignolle Claude Stiegler Thierry Sting Šubrtová Milada Sulic Luka Sully Prudhomme Tango Jalousie Tchaïkovski Piotr Ilitch Tolstoï Léon Verlaine Paul Violon Wild Earl

France Musique